Les avantages de la rétroaction suite à la passation de tests psychométriques

Avantages de la rétroaction apres tests psychométriques

Par Fanny Smolsky, Conseillère d’orientation organisationnelle et Mélanie Grégoire, copropriétaire et Leader agile, chez BrissonLegris

Vous avez été convoqué pour réaliser des tests psychométriques dans le but d’évaluer vos compétences pour le poste convoité.

Vous aviez déjà pris connaissance de la description du poste de travail, des valeurs, de la culture organisationnelle avant de soumettre avec grand enthousiasme votre curriculum vitae et votre lettre d’intention. Vous avez reçu un appel vous confirmant que vous pouviez vous qualifier pour la course à l’obtention du poste, conditionnellement à la passation d’une évaluation de potentiel incluant, entre autres, des tests psychométriques. Vous étiez très conscients que l’évaluation visait à évaluer plus en profondeur, les prédispositions de succès face aux défis professionnels qui se pointeraient à l’horizon.

Il n’y a pas de secret pour vous. Outre la compétence, vous saviez que les employeurs recherchent des forces complémentaires pour leur équipe et un « savoir-être » adapté à la culture organisationnelle en place. Pour ce faire, vous étiez informé que l’employeur utiliserait ce qu’on appelle un protocole précis permettant de cibler les compétences recherchées, de même que des méthodes d’évaluation pouvant les valider. Par protocole, nous entendons le choix des outils psychométriques qui seront utilisés dans le but d’évaluer les compétences, la personnalité, les aptitudes cognitives, le style de leadership, la gestion des conflits, les valeurs, etc. De plus, le protocole peut également inclure la passation d’un panier de gestion ou de tâches, une entrevue, un jeu de rôle ou simulation. Le choix du protocole est variable selon l’entreprise, le niveau de poste et le profil recherché.

Que vous soyez finalement considéré pour le poste ou non, plusieurs entreprises offrent la possibilité d’obtenir une rétroaction et nous vous suggérons fortement d’y avoir recours. En effet, les rétroactions sont une belle opportunité pour apprendre à encore mieux se connaitre. Évidemment, grâce aux nombreux résultats obtenus suite à la passation des outils psychométriques et autres, selon le protocole retenu, combiné à l’interprétation d’un professionnel qualifié tel qu’un.e conseiller.ère en orientation peut vous permettre d’effectuer un état des lieux sur votre situation professionnelle. Le conseiller d’orientation aura rédigé un rapport qui mettra en lumière votre profil en fonction des spécificités du poste convoité. Il prendra le temps de présenter, d’expliquer et de nuancer vos résultats. Il est vrai que lorsque nous ne sommes pas sélectionnés pour le poste convoité, la rétroaction demande une certaine humilité. Néanmoins, le professionnel qui fera l’interprétation de vos résultats cherchera à vous aider à mieux comprendre vos forces ainsi que vos points de vigilance toujours en considérant le poste convoité, et ce tout en ayant une approche de bienveillance et d’écoute à l’égard du candidat.

Devant le spécialiste de l’interprétation, souvent les gens vont s’exclamer « Je me reconnais tellement ! » Plusieurs aspects peuvent confirmer ce que vous savez déjà à votre sujet ou encore être amené à votre conscience comme de nouveaux éléments à prendre en considération dans votre prochain plan de développement. Il va sans dire qu’une fois identifiées, les zones de faiblesses peuvent être travaillées en coaching ou exclus de vos prochaines recherches d’emploi.

Comme nous partons de la prémisse qu’il existe un poste dessiné sur mesure pour chacun des travailleurs du Québec, encore faut-il que chacun puisse suffisamment se connaître afin d’être au bon endroit.